NON à la LGV, OUI à un projet de TGV alternatif
Partager

Un collectif citoyen a lancé une pétition en ligne en réaction à celle lancée par la mairie de Toulouse.

Nous soutenons cette initiative.

La Mairie de Toulouse a lancé une pétition, à grand renfort de communication, pour demander l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) à Toulouse-Matabiau en 2024. Cette pétition, intitulée « TGV, je signe », transforme le sigle « Train à Grande Vitesse » en « Toulouse Grande Vitesse ».

Le projet soutenu par la mairie consiste à construire une LGV de 200 km entre Bordeaux et Toulouse pour un coût entre 7 et 8 milliards d’€. Sur cette ligne, les TGV rouleraient à 350 km/h pour relier Paris en 3h14.

     Ce projet nous n’en voulons pas.

Dans un contexte où le réseau ferroviaire connaît des limitations de vitesse (Bordeaux – Nantes en 5 heures !) et des fermetures de lignes faute de financement disponible pour régénérer le réseau, ce projet parait hors de propos. Au-delà des dégâts écologiques, il ne fera qu’aggraver la situation actuelle en fragilisant davantage les territoires et populations situés en dehors du réseau LGV qui n’auront à leur disposition que de rares bus : La très grande vitesse pour quelques-uns, la lenteur pour les autres.

     Nous sommes pour une alternative.

Nous ne sommes pas contre l’amélioration de la vitesse des trains, mais celle-ci doit se faire au bénéfice de tous les territoires et de toutes les catégories sociales.

Il est possible de relier Toulouse à Paris en 3h40 pour un coût de 3 milliards d’€ avec de nouvelles voies où cela est nécessaire, et la rénovation du réseau existant ailleurs. Ce TGV permettrait enfin une alternative à l’avion et à la voiture avec leurs nuisances sans laisser des territoires et des populations regarder passer les trains.

5 milliards de plus pour une LGV qui ferait gagner 25 minutes, c’est 5 milliards de moins pour les transports du quotidien :

Nous, habitants de l’agglomération toulousaine et de la région Midi-Pyrénées, souhaitons que ces milliards soient attribués à l’amélioration des transports du quotidien de l’immense majorité des habitants qui circulent dans l’agglomération et dans la région : amélioration des TER, création d’un futur réseau RER Toulouse, innovation dans les déplacements, intermodalité, etc…

Autant de projets indispensables pour diminuer les temps de trajets et la pollution de l’air.