économie



  1. François Hollande et la croissance

    Article écrit par Jérome Gleizes paru dans Politis le 26 avril 2012 et reproduit ici avec l’autorisation de l’auteur. Une croissance performative. Il est fort probable que François Hollande soit le prochain président de la République. Contrairement à Lionel Jospin en 2002, il ne s’est pas démarqué du discours social-démocrate, basé sur le rôle de l’État et sur les politiques keynésienne de relance de la croissance, tout en tenant compte de la contrainte externe de financement des déficits budgétaire et commercial -essentiellement dû à la balance énergétique. Cette double contrainte pousse le candidat socialiste à défendre une politique fiscale ainsi qu’une politique énergétique refondées. Mais il reconnaît que son raisonnement n’est valide que si la croissance économique est au rendez-vous : « Seule une stratégie de croissance organisée permettra de sortir définitivement l’Europe de l’ornière. (…) La réduction du déficit est une nécessité, mais chacun sait que sans croissance la dette progressera plus vite que l’activité économique. » Cependant, pour rassurer les marchés, il se démarque de la logique keynésienne en fixant un objectif d’équilibre budgétaire pour 2017 et en ne s’opposant pas au principe d’une règle d’or. …

    Lire la suite
  2. Economie : proposition pour les PME

    Se démarquer doublement : De la vision selon laquelle les écolos et la gauche seraient contre les entrepreneurs. D’un certain étatisme où l’état aiderait directement les entreprises, il est préférable qu’il les encourage et qu’il les protèges en rétablissant une juste concurrence vis à vis des gros groupes (qui sont pour l’instant très souvent avantagés et subventionnés). …

    Lire la suite