Gestion de l’eau et de l’assainissement
Partager

Nous exigeons un choix transparent et démocratique !

Gestion de l’eau et de l’assainissement
Nous exigeons un choix transparent et démocratique !

La semaine dernière le Président de Toulouse Métropole a fait le choix d’annoncer par voie de presse sa position concernant le devenir de la gestion de l’eau et de l’assainissement à l’échelle métropolitaine, en faveur de délégations de services publics confiées aux sociétés Veolia (pour l’eau) et Suez (pour l’assainissement).

Alors que le Conseil de Toulouse Métropole est supposé délibérer sur ce sujet majeur dans 3 semaines, le groupe Métropole Citoyenne regrette que les éléments qui motivent la position de Jean-Luc Moudenc n’aient pas été communiqués aux 134 élu.e.s métropolitains. La communication du Président de la Métropole prend ainsi le débat démocratique en otagepuisque rien à ce stade ne permet aux élus de se positionner de manière raisonnée et objective, faute d’accès aux données de comparaison détaillées entre l’option régie et l’option délégation de service public.

Le groupe Métropole Citoyenne souscrit naturellement à la nécessité de fixer un juste prix de l’eau et de l’assainissement, afin de contribuer au rétablissement du pouvoir d’achat de nos concitoyens malmené par la politique gouvernementale et les 15% d’augmentation des impôts de la Métropole. Mais nous ne sommes pas convaincus de la sincérité des baisses de prix record promises par les opérateurs pour décrocher la timbale. Pourquoi deviendraient-elles subitement possibles alors qu’elles n’ont pas été appliquées par Véolia entre 1990 et 2020 ?

En l’état des discussions nous exigeons une mise en concurrence non-faussée de l’option délégation de service public et de l’option régie, la seule à même de démontrer qu’il est possible de mettre en place une régie avec des prix de l’eau et de l’assainissement comparables à ceux annoncés par le Président de la Métropole, tout en favorisant un meilleur contrôle du service par les élus et les citoyens.

Pour permettre cette mise en concurrence nous demandons à Monsieur Moudenc :

  •  De communiquer aux élus les documents remis par les opérateurs privés au plus tard le vendredi 23 novembre,
  •  De reporter le vote du Conseil Métropolitain sur la gestion de l’eau et de l’assainissement au mois de mars 2019.Ce délai de 3 mois supplémentaires permettra un véritable travail d’analyse et de contre-proposition, ce qui est peu au regard du contrat qui va nous lier pour les 144 mois à venir.Nous demandons également que ce délai soit mis à profit pour l’organisation d’un authentique débat public associant les citoyens, en amont du choix de la collectivité. Rien ne s’y oppose juridiquement, et cette consultation donnerait au Président de la métropole un mandat politique clair pour prendre position sur ce dossier au nom de nos concitoyens.+ A suivre sur nos réseaux sociaux : la chronique d’une procédure opaque et non-démocratique ! Twitter @MtropoleCitoye1 / Facebook @metropolecitoyenne