Forum des mobilités /Paroles des acteurs/ 23 janvier
Partager

Après la session du diagnostic du 5 décembre, nous entamons une audition des acteurs de la mobilité.

Notre agglomération est au bord de l’asphyxie, les années passent et les problématiques de mobilité ne cessent de s’accroître.
Aujourd’hui, notre collectivité fait partie des sites épinglés par la Cour de Justice Européenne a cause des seuils élevés d’exposition aux polluants.
En 2017, notre Métropole a été confrontée à 15 épisodes de pollution. A ce chiffre ,il faudrait ajouter le nombre croissant de personnes exposées à une concentration quotidienne de polluants atmosphériques.
La croissance démographique de notre agglomération se poursuit, les infrastructures de transport restent insuffisantes, et la qualité de vie ne cesse de se dégrader.
La lutte contre le réchauffement climatique est un défi qui nous oblige à décarboner notre économie, et diminuer de manière forte nos émission de gaz à effet de serre dans un temps de plus en plus contraint.
L’évolution des tarifs de transport, et du prix des mobilités en général, creuse les inégalités sociales. Les dépenses contraintes augmentent d’un côté et les revenus et allocations ne cessent de stagner. Une ségrégation sociale semble se renforcer au sein de notre métropole et renforce des fractures territoriales.
Ce constat est largement partagé et semble faire consensus, mais les débats sont nombreux lorsqu’il s’agit de définir les orientations nouvelles à prendre en compte pour faire face à ces difficultés.
Un Plan Mobilités a été adopté en 2018, il prévoit la mise en oeuvre d’un panel de solutions sur les 10 années qui s’écoulent de 2020 à 2030. Un Plan Local Urbain Intercommunal sera adopté en 2020, avec un volet Habitat (PLUIH), il dresse des feuilles de route municipales pour le production de logements et des règles nouvelles d’urbanisme.
De nombreux acteurs se sont impliqués dans les débats qui se sont tenus en amont de
l’élaboration de ces documents de planification urbaine. Les uns pour amender ces projets, d’autres pour les contester, ou pour réclamer que des aspects particuliers des mobilités soient plus fortement soutenus (aspect ferroviaire, modes actifs de mobilité).
Nous vous proposons de travailler ensemble pour faire une analyse commune de la situation des mobilités au niveau de la métropole toulousaine et de réunir les acteurs des différentes structures impliquées dans ces débats.
Ce temps d’échange du 23 janvier sera consacrée à une « audition » d’acteurs impliqués dans les questions de mobilité.
Ces acteurs interviendront sur le principe de la neutralité politique et en toute indépendance à l’égard des structures organisatrices.
– Les CODEV de l’aire urbaine (Toulouse Métropole / SICOVAL / Muretain) : plus d’infos
– L’association Deux Pieds Deux Roues, consacrée aux modes actifs.
– L’association Rallumons l’Etoile, pour la création d’un réseau RER Toulousain
– L’Union des Comités de Quartier de la ville de Toulouse (UCQ)
– L’AUTATE , Association des Usagerès/Usagers des Transports en commun de l’Agglomération Toulousaine et de ses environs.
– ALTERNATIBA Toulouse
Lors de cette soirée chaque structure disposera d’un temps libre pour présenter sa vision et ses projets pour la mobilité sur l’agglomération, un temps d’atelier avec ces structures permettra d’approfondir les échanges.
Merci à vous de penser à apporter un plat ou une boisson à partager afin de clôturer nos échanges autour d’un moment de convivialité.