Un autre TESO est possible !
Partager

Communiqué de presse du 3 mai 2019

L’enquête publique sur le projet TESO et le projet de la Tour Occitanie s’est tenue du 19 mars au 30 avril. Ce projet urbain autour de la gare Matabiau est d’une telle ampleur qu’il nécessite d’être mené avec une maîtrise publique forte. Les enjeux de mobilité, de logement et de développement sont considérables pour la Ville et la Métropole.

Or, les déséquilibres sont devenus tellement importants dans ce dossier que nous avons émis un avis défavorable sur l’ensemble du projet, comme de nombreux citoyens et acteurs politiques, et bientôt, nous l’espérons, les commissaires enquêteurs eux-mêmes.
Vous trouverez notre contribution avec l’ensemble des arguments ICI. Citons notamment :

-l’accroissement de l’exposition des habitant.e.s à la pollution atmosphérique, démontré par la toute nouvelle étude d’impact. Cette information justifie à elle seule la révision du projet.
-Le non-respect des travaux de concertation sur le plan guide urbain 2016 par les décideurs pour la réalisation du dossier d’enquête publique.
Les enjeux énergétiques et climatiques insuffisamment pris en compte.
Un projet de Tour Occitanie (dont plusieurs failles sont mentionnées dans notre contribution) devenu, non pas un emblème de modernité, mais le symbole d’un projet urbain imposé pour les intérêts d’opérateurs financiers et immobiliers. Nous demandons l’abandon de ce projet.

Cependant, nous sommes convaincus qu’un autre TESO est possible ! Plusieurs idées fortes doivent converger :

-Parce que la desserte de la gare repose encore trop fortement sur les déplacements automobiles, il est nécessaire d’anticiper des évolutions des mobilités (transports en commun, modes doux) à moyen ou long terme. A minima, de ne pas les bloquer. Citons l’augmentation de la capacité de la Gare Matabiau pour y intégrer le projet d’Etoile ferroviaire. Ou la réalisation de voiries réversibles, afin de ne pas bloquer la possibilité d’un futur tramway.

lutter contre le réchauffement climatique. Au delà de l’affichage et de la com, la place du végétal doit être au centre de la conception du projet, ainsi que la lutte contre les îlots de chaleur. Il est indispensable de préserver le corridor écologique que constitue le canal du Midi.

Redonner aux habitants leur place dans le projet de leur ville, tant sur le plan urbanistique que social. Des projets alternatifs existent déjà, d’autres (concernant le tri postal par ex) restent à imaginer.

Force de proposition sur cet enjeu depuis plusieurs années, élu-e-s et militants d’EELV Toulouse continueront de se battre pour faire émerger un quartier écologique et solidaire autour de la gare Matabiau, sur la base de projets qui doivent être débattus le plus rapidement possible avec les habitant.e.s.